imageentetelettrinfo

Si ce message ne s'affiche pas correctement, cliquez ici. La possibilité de se désinscrire figure tout en bas

Premier semestre 2015

 

item2d

 

 

Les acteurs de l'éducation populaire deviennent des "accompagnateurs du changement"...

Le changement est omniprésent dans la société actuelle, ou plutôt, les stimulations que nous subissons nous forcent à le déceler partout et le considérer, que ce soit dans nos vies personnelles, dans les entreprises ou dans tous les types d'organisations.

Exister aujourd'hui en tenant compte de ce facteur "changement", c'est disposer d'une capacité à évoluer, à se réinventer et à trouver des réponses adaptées aux enjeux imposés par "la réalité qui est", tout en mettant en avant celle que nous voulons promouvoir, sans se satisfaire d'un "c'est comme ça".

Un tel effort de créativité de chaque instant s'impose particulièrement aux organisations dont la vocation est de faire fonctionner et d'améliorer la société, l'humain, le collectif.

Toutes ces diverses structures, chacune à leur niveau attelées à donner vie à l'espace public et à le maintenir en état de marche, ont besoin aujourd'hui plus que jamais, de consacrer une partie importante de leur énergie à travailler et retravailler sans cesse les enjeux sociétaux vis-à-vis desquels elles dirigent leurs forces et leurs intelligences, qu'il s'agisse de réfléchir ou d'agir.

Les regrets, les progrès et les régrès

Encore aujourd'hui, la façon qu'ont les organisations (au sens large) qui s'occupent du social et de l'humain, lorsqu'elles pensent leur action, est le "projet". Or, de nos jours, force est de constater que les multiples aspects d'un projet sont nécessairement changeants, parfois même indéterminés à court terme. La puissance des courants de changement qui affectent tous nos espaces à vivre est trop forte pour imaginer qu'il soit possible d'arrêter tout mouvement autour d'un projet, le temps de la réalisation de celui-ci. Il y a peut-être à regarder cette notion de "projet" et à considérer que les règles ont nettement changé... à investir davantage la logique systémique pour mieux considérer les causalités circulaires là où nous aimerions du linéaire, plus simple à conceptualiser...

D'une époque qui présentait une réalité stable, avec ses repères offrant une capacité de concevoir et d'agir, nous sommes passés en peu de temps à un monde compliqué et complexe. Compliqué parce que chaque jour nous apporte la preuve que de nombreuses choses qui composent cette réalité ne se parlent plus, s'ignorent mutuellement. Complexe parce que chacun est en mesure de constater comment de nombreuses autres choses et beaucoup de dimensions sont en interaction et réagissent les unes aux autres sans qu'aucune capacité de penser ne suffise plus à s'approprier le modèle global de ce qu'il est possible de percevoir face à autant de domaines imbriqués. Pour couronner le tableau, des flux de communication décuplés se mêlent à l'affaire et réclament un effort accru de traitement, mais aussi et surtout de discernement.

L'acteur social d'aujourd'hui, qu'il soit fonctionnaire, professionnel ou bénévole dans une organisation d'utilité publique, ou encore travailleur social, etc. s'il fonctionne "en mode projet", se doit d'être une sorte de "créature métamorphe" (référence qui parlera aux amateurs de science fiction). Autrement dit, travailler des projets à notre époque nécessite d'être un opérateur "agile", une personne dotée de compétences "transversales", avec une identité extrêmement "malléable", mais disposant d'un noyau inaltérable de "valeurs" fixées dans une vision "actualisée" et enrichie, mais surtout forgé dans la flamme de l'interaction et de "confrontations aux différences". Il s'agit des différences dans la manière de voir, de faire, de penser et de vivre.

Pour une organisation, entreprise, administration, pour un groupement de bénévoles, de tels impératifs se traduisent par la capacité de mobiliser et de s'adapter tout en protégeant et optimisant les ressources qu'elle possède, mais en en développant d'autres sur lesquelles elle peut s'appuyer afin d'investir le changement au lieu d'y réagir par des défenses. Aujourd'hui, plus que de mettre en avant des "programmes" propulsés par des slogans aux relents misoneïstes (le fameux "c'était mieux avant"), ou plutôt que de se réfugier dans des "références" qui ne veulent plus dire la même chose que ce pour quoi elles ont été créées, les organisations peuvent/doivent inventer de nouvelles formes de souplesse et de transversalité afin de faciliter leur action de transformation du monde ; autrement dit, se préparer à assumer leur part de production de ce changement qu'elles subissent encore.

On le voit dans l'évolution des offres de formation en direction des structures qui s'occupent de l'humain, nos propositions n'échappant pas à cette tendance : le savoir et le faire continuent d'être intégrés, mais l'Être est davantage pris en compte, mieux considéré et mieux assumé ! Ce n'est qu'un début.

 

Lire ce texte en totalité

Appliquer des pansements ou retrousser nos manches

On prête au "regretté" Francis Blanche, la contrepèterie suivante : « il vaut mieux penser le changement que de changer le pansement ».

Aujourd'hui, l'illustre acteur dont les archives audiovisuelles divertissent encore certains d'entre nous n'est plus! Par contre, le changement, lui, est permanent. C'est même "la seule chose qui soit permanente".

Nous nous rendons rarement compte dans le présent comment, en quelques années, les divers composants de la société française ont évolué à grande vitesse, sous l'influence de nombreux facteurs et parfois sous le coup de révolutions plus ou moins visibles....

 

item2a

Très prochainement
(il est encore possible de participer!)

Une formation expérimentale du 4 au 7 mai, dans les locaux du Crefad Auvergne, à Clermont-Fd : "inventer ses outils pour dépasser ses peurs et agir"

La peur est une émotion ressentie en présence d'une menace réelle ou imaginée. Elle doit permettre de réagir et d'agir plus que de tétaniser. Cette formation aidera les participants à s'affranchir de leurs peurs, par une mise en action des corps, dans le respect de la sensibilité de chacun. Elle concerne aussi bien les professionnels confrontés à des situations qui "les bloquent" ou les gènent, qu'à tout citoyen désireux de progresser vers une meilleurs connaissance et une certaine maîtrise de lui-même.

+ de détails

 

Atelier de pratique artistique avec Dolores Contré Migwans "autour des symboles" les 18 et 19 mai, de 9h30 à 17h30 à Clermont-Fd,

Dolorès Contré Migwans est formatrice du Cercle d'apprentissage Docomig. Elle est d'origine Anishnaabe et pratique les arts multidisciplinaires depuis plus de 25 ans. À travers son atelier thématique le « Cercle de Vie et les 4 directions » accompagné du récit de l'Arbre de Vie animé au tambour, elle vous fait découvrir le mode de pensée circulaire autochtone (Québec), la vision du Monde et quelques coutumes en interrelation avec la nature.

+ de détails

 

Inscriptions auprès de notre secrétariat (04 73 31 50 45) secretariat(arobase)crefadauvergne.org

 

 

item2a1

 

 

Le programme de formations "ASC"
(acteurs sociaux et citoyens )

CouvCat2015Miniature1Comme chaque année à cette période, depuis 8 ans, nous déclinons l'ensemble de nos compétences au sein d'un catalogue où sont proposées des actions de formation d'une durée relativement courte, utilisables par les individus, les structures associatives, les entreprises et admnistrations (dans le cadre des plans de formation internes) pour traiter leurs besoins d'adaptation et de compétences nouvelles.

Certaines formations ont déjà été réalisées dans le passé et nous sont régulièrement redemandées ; d'autres sont mises en oeuvre pour la première fois (c'est le cas pour plusieurs en 2015).

+ de détails

 

 

 

 

item2a2

 

Les formations à Clermont-Ferrand jusqu'en septembre

Travailler et faire travailler en coopération

(21h) du 1er au 3 juin

Apprendre à animer une activité d'analyse de pratiques professionnelles en vue de favoriser le co-développement d'un groupe ou d'une équipe

(28h) du 9 au 12 juin

Améliorer ses capacités de communication interpersonnelle

(21h) du 23 au 25 juin

Développer ses compétences pour faire face à ses responsabilités associatives (bénévoles ou salariés)

(de 6h à 30h selon le besoin) entre le 29 juin et le 3 juillet

Construire une démarche d'accompagnement des porteurs de projets dans la durée

(21h) du 1er au 3 juillet

Apprendre à développer sa confiance en soi pour mieux agir en situation professionnelle

(35h) du 20 au 24 juillet

De l'analyse de ses besoins à la création de pages et sites web - Initiation aux fonctions de webmaster

(63h) du 7 au 9 septembre puis du 21 au 23 septembre et du 5 au 7 octobre

Gérer, prévenir et transformer les conflits dans le travail, les relations personnelles, les situations de coopération...

(21 h) du 14 au 16 septembre

Apprendre à changer son regard sur les problématiques de son territoire rural et concevoir de nouvelles actions

(21h) du 14 au 16 septembre

Stratégie d’adaptation des associations vis-à-vis des changements dans la réorganisation de l'action publique

(21h) du 21 au 23 septembre

Comprendre les fondements de la question du genre et ses implications concrètes dans les différents espaces de la vie professionnelle et sociale.

(14h) du 24 au 25 septembre

Apprendre à développer des relations professionnelles dépourvues de manipulation et jeux de pouvoir.

(21h) du 28 au 30 septembre

 

 

Il nous reste des places. Si vous êtes salarié, ces formations peuvent être suivies dans le cadre de votre plan de formation. Des modalités tarifaires spécifiques ont également été aménagées à l'intention des bénévoles associatifs, des personnes en service civique ainsi que des citoyens engagés dans des activités d'utilité sociale, afin qu'un coût de formation raisonnable permette de participer lorsqu'aucun financement n'est possible.

Retrouvez informations détaillées et conditions de participation sur notre site dédié aux formations

Renseignez-vous pour connaître les conditions de participation et tarifs adaptés à votre situation. : auprès de notre secrétariat par téléphone (04 73 31 50 45) ou par courriel secretariat(arobase)crefadauvergne.org

 

 

 

item3

 

Actions pour la jeunesse : soutenir l'initiative des jeunes en milieu rural, aller voir ailleurs et mobiliser ici

Nous amorçons des actions et créons des espaces pour que les jeunes puissent essayer, expérimenter, prendre en charge. Deux axes seront développés en 2015-2016·: continuer à s’inspirer de ce qui se fait ailleurs, en France ou à l’étranger (poursuite de la coopération avec le Québec, avec d’autres régions de France) et développer des actions sur nos territoires avec une offre de service civique en milieu rural et une boutique d’initiative jeunes.

Le voyage d’études au Québec

Le Crefad Auvergne tente de mobiliser les habitants et collectivités des territoires de l'ouest du Puy de Dôme sur la question de la place des jeunes en milieu rural, avec les jeunes. Deux rencontres ont eu lieu sur le territoire pour questionner la place des jeunes puis un groupe restreint de jeunes est parti au Québec en voyage d’études voir ce qui se fait pour favoriser la participation des jeunes.

Au retour, nous avons consigné les rencontres, les découvertes et réflexions au sein d'un carnet de voyage. Anne-Sophie (alors en service civique) a élaboré et mis en forme ce document.

Vous pouvez également découvrir et écouter les interviews enregistrées:

 

Les expérimentations en cours·:
service civique et boutique d’initiatives jeunes

De l’intermédiation de service civique

Moins de cinquante jeunes ont pu profiter du dispositif de service civique en milieu rural en Auvergne en 2013 (enquête Drjscs). S’appuyant sur ce constat et sur la conviction qu’un service civique peut être un espace de réalisation pour un jeune, le Crefad propose aux collectivités et associations de l’ouest du Puy-de-Dôme d’accueillir 10 jeunes à partir d’octobre 2015 et pour 8 mois. Les jeunes seront dans les structures des territoires mais accompagnés par le CREFAD. Ceux qui le souhaitent pourront également préparer une expérience de mobilité européenne avec des temps d’accompagnement dédiés.

Une première réunion d’information aura lieu le 06 mai prochain.

Quels partenaires seront intéressés·? Quelles missions seront proposées·? Des interrogations levées très prochainement·!

Une boutique d’initiatives jeunes

Le Crefad auvergne fait parti d’une expérimentation nationale : PIMENTS (Plate-forme Initiative et Mobilisation (des jeunes) pour ENTreprendre Solidairement) et souhaite poursuivre cette action sur le territoire auvergnat avec les associations DASA et La Brêche en Haute-Loire.

Il s’agit d’un accompagnement à partir du projet des jeunes, dans l’idée de créer son propre emploi ou son activité, individuellement ou collectivement.

A partir du mois de juin, les jeunes pourront pousser la porte des Crefad auvergnats et trouver un accompagnement dédié à leurs projets·; qu’ils soient ou non de nature économique avec des modalités souples (plusieurs jours pour travailler sens et cohérence, journées thématiques, entretiens individuels).

 

 

item4

Point d'Appui à la Vie associative
dans l'Ouest du Puy-de-Dôme

Soutien à la vie associative

Dans le cadre de la Mission d’Appui et d’Information aux associations (animée par la Direction départementale de Cohésion sociale), le Crefad Auvergne soutient la vie associative sur les Volcans et les Combrailles en proposant des soirées d’informations, des temps de formation ou des accompagnements plus spécifiques.

Des dates sont déjà programmées et à retenir :

Temps d’échanges sur la conduite de nos associations (à partir des questions et réponses participatives des participants)

Jeudi 30 avril - Cabaret rural Le Poulailler (St Pierre Roche) – 17h30 / 19h

Cette soirée est renouvelée dans les mêmes conditions le Jeudi 17 septembre

Apéro de rentrée des associations de Sancy-Artense

Jeudi 24 septembre - La Tour d’Auvergne – 20h

Apéro de rentrée des associations présentes sur la communauté de communes de Rochefort-Montagne

Jeudi 1er octobre  – lieu à définir – 20h

Les projets en cours

Les projets en prévision, énoncés avec les communautés de communes (Rochefort-Montagne, Sancy-Artense, Massif du Sancy, Pontgibaud Sioule et Volcans) vont porter sur :

Les essentiels de la gestion associative (règlements, obligations, gestion économique et financière)

Les spécificités des associations culturelles, d'animation et socio-culturelles : agréments, mobilisation des publics, financements

Les associations isolées, comment rejoindre d'autres, dans quels buts, dans quelles conditions ?

Mutualiser des moyens matériels entre associations à l'échelle intercommunale : pourquoi, comment ?

Ces projets verront leur concrétisation à l’automne 2015.

 

item6

 

Travail des idées

Des ateliers « se cultiver pour agir » se poursuivent hors les murs :

Atelier cartographie sociale

Autour du thème « des lieux, des cartes, des mots » - lecture partagée d’articles, lectures de cartes, ateliers d’écriture...

Jeudi 28 mai (de 18h à 20h – Cabaret rural Le Poulailler).

Arpentage (lecture collective, partagée et dynamique d’un ouvrage)

A partir du livre « la tyrannie de l’évaluation » d’Angélique del Rey – éditions de la Découverte

Jeudi 29 octobre (de 20h à 22h30 – Cabaret rural Le Poulailler)

 

 

item2b1

Agriculture - milieu rural

soirées thématiques et journées de formation autour de la création d’activités,
entre le  11 mai et le 25 juin

Différentes activités se dérouleront sur la commune de Saint-Pierre-Roche (communauté de communes de Rochefort-Montagne, Puy de Dôme). Elles sont gratuites et ouvertes à toute personne intéressée, n’hésitez-donc pas à diffuser l’information autour de vous.

• Du 11 au 13 mai journées de formation : Explorer son projet, en travailler la cohérence et le sens (à Prades)

• Jeudi 21 mai - Soirée d’échanges thématique : "Créer une activité autour de ses savoirs-faire, pourquoi pas moi? (au Poulailler, à Piquat)

• 21 et 22 mai - journées de formation : La nécessaire étude de marché (à Prades)

+ de détails

 

Formation professionnelle « Développer son projet de création d’activité en milieu rural »,
du 10 septembre au 23 décembre 2015

Cette année encore, nous organisons une formation d'une durée de 3 mois et demi à destination de toute personne ayant un projet de création d'activité en milieu rural

Au cours de cette formation, nous proposerons différents temps pour réfléchir sur le projet à plusieurs, avancer dans sa formalisation, acquérir des connaissances et compétences nécessaires au montage du projet (choix des statuts, réalisation des prévisionnels économiques et de l'étude de marché...), se créer un réseau mobilisable d'acteurs professionnels et ancrer son projet sur le territoire

Cette formation est entièrement financée par le Conseil Régional d'Auvergne et le programme « Initiatives pour l’emploi des jeunes - Fonds social européen ».

+ de détails

 

Entrez, c'est ouvert ! Venez boire un verre et vous saouler de musique, de rencontres et de spectacles.

Le Poulailler est un cabaret rural désormais implanté au lieu dit Piquat, sur la commune de St Pierre Roche dans le Puy-de-Dôme.logopoulailler

Porté d'abord par le Crefad Auvergne puis par une association qui s'est constituée autour d'une dynamique locale, il est un lieu convivial de rencontre et de culture POUR et PAR l’ensemble des habitants du territoire.

Soirées théâtre, soirées jeux, concerts de rock, de jazz ou de hip hop, soirées vidéo ou bœuf musical, soirées conte ou découverte du tricot… tout y est possible pour les jeunes et les moins jeunes, les artistes et les artisans, les amateurs et les professionnels...

Des informations sont fréquemment mises à jour sur www.cabaretlepoulailler.fr

(L'émergence de ce projet a été financée par le Fonds social européen et la Région Auvergne).

 

 

 

item2c1

Focus sur une action du Crefad Auvergne menée en partenariat avec le Celavar Auvergne

une formation pour accompagner les agriculteurs dans la transmission de leur exploitation

Ça se passe souvent comme ça. On prévoit de travailler sur un sujet et on finit à force de réflexion, d’idées, de cogitations par aboutir sur des propositions différentes, plus diverses plus abouties et encore plus riches.

C’est ce qu’il s’est passé pour le Crefad Auvergne et ses partenaires du Celavar Auvergne en 2013. Nous avions envie de développer nos propositions autour de l’accompagnement à l’installation agricole, d’entamer des réflexions autour d’une proposition mutualisée pour des formations pour les porteurs de projet. Et de fil en aiguille, de réflexions sur le manque disponibilité du foncier en besoins ressentis sur les échanges de savoir-faire… c’est, en plus des formations autour de l’installation en agriculture, une formation sur la transmission qui est née. Spontanément. Sans crier gare.

Il faut dire que ces questions sont étroitement liées. Pas de transmission sans installation. Pas de monde rural vivant sans continuation du travail entamé par les agriculteurs en place. Avec une donnée nouvelle aujourd’hui, par rapport aux décennies précédentes·: de nombreux candidats à l’agriculture ne sont pas issus de familles paysannes. Et de nombreux agriculteurs partent aujourd’hui à la retraite sans successeur. D’ici à créer une formation pour accompagner cette problématique, il n’y avait qu’un pas. Que nous avons franchi allègrement.

Pour autant, le lien entre ces deux populations (porteurs de projet et cédants) ne va pas de soit·: les premiers, plein de rêves et fougueux, sont prêts à mettre de l’énergie dans leur installation, mais ne vivent pas leur projet comme une fin en soi, n’imaginent pas forcément reproduire le modèle de leurs pairs, et ne se voient pas engagés pour toujours, jusqu’à leur retraite dans leur projet agricole. Le lien à la terre n’est pas un moteur. C’est le projet qui l’est. Les deuxièmes, ont reçu leur ferme de leur famille et portent le poids ancestral que cela suppose. Ils ont parfois du mal à imaginer qu’il puisse y avoir un autre type d’agriculture que celui qu’ils ont eux-mêmes hérité de leurs parents, sont physiquement et viscéralement attachés à leur terre et peuvent avoir des difficultés à se projeter après leur retraite...

Et c’est pour essayer de répondre aux questionnements des uns et accompagner les autres dans leur transmission et dans le lâcher prise que cela nécessite qu’est née la formation que nous avons proposée pour les cédants. Il s’agissait pour nous de rester en lien avec les problématiques de l’installation, mais également de traiter la question de la transmission à part entière. Comme un véritable champ à explorer et à dénouer. En essayant d’amener les agriculteurs à réfléchir aux enjeux de la transmission de leur ferme, à mettre de la parole dessus mais aussi à découvrir des porteurs de projet en recherche de foncier.

Et pour cela, quoi de mieux que la formation·? C’est en effet en groupe qu’il nous a paru opportun de travailler, afin que les problématiques entre futurs retraités se croisent et s’enrichissent, afin que les agriculteurs osent parler, entre pairs, de leur problématique, de leur difficulté à passer la main.

Après deux sessions menées sur l’hiver 2014 et l’hiver 2015, notre conviction est totalement renforcée·: Oui, cette formation est nécessaire pour aider les cédants. Oui, elle suppose d’attraper quelques éléments techniques autour de la fiscalité, de la valeur d’une ferme, des dispositifs existants pour faciliter la transmission. Mais oui aussi, c’est avant tout une histoire humaine, des choix personnels à repérer, à attraper, à travailler. Pour nous, association, il s’agit, comme pour les actions que nous menons avec des porteurs de projet, d’accompagner les agriculteurs dans les choix qu’ils doivent opérer. De les outiller pour qu’ils puissent être pleinement maîtres de ceux-ci. C’est un accompagnement de projet que nous mettons en place, car il s’agit bien là, pour les agriculteurs, d’orienter leur projet de vie.

 

La prochaine formation à destination des cédants aura lieu à l’hiver 2015-2016.

 

Le Crefad Auvergne est une association d’éducation populaire et organisme de formation basé à Clermont-Ferrand qui a pour buts : le partage et le développement de la culture, de l’éducation et des savoirs ; le développement de l’autonomie de pensée et d’action des individus et structures collectives, afin de permettre l’accès à la citoyenneté dans la perspective d’un monde plus juste et plus solidaire.

 

Vous êtes destinataire des informations diffusées par le CREFAD Auvergne, structure d’éducation populaire membre du Réseau des Crefad. Nous vous remercions de votre attention et sommes ouverts à toute suggestion, proposition ou remarque que vous voudriez bien nous adresser.

Nous ne souhaitons pas utiliser l’outil de communication qu’est le courrier électronique de manière abusive, aussi, nous vous proposons dans chaque message la possibilité de vous retirer de cette liste de diffusion en cliquant sur ce lien (dans le cas où vous recevez ce message par le biais d'un logiciel de messagerie installé sur votre ordinateur). Si vous consultez vos messages par le web, envoyez-nous un courriel avec la mention : « désinscription lettre information » à l'adresse : communication(arobase)crefad.info

 

 

 

CREFAD Auvergne, association d'éducation populaire (Association loi de 1901 à but non lucratif),
membre du réseau des CREFAD,
organisme de formation déclaré sous le numéro 83630020463

http://www.crefadauvergne.org

9, rue sous les Augustins – 63 000 Clermont-Ferrand – Tél. 04 73 31 50 45 – Fax : 04 73 31 15 26
courriel : secretariatcrefadauvergne.org